Vestiges

Vestiges, détail, 2017, manganèse et porcelaine, chaque éléments: 10x10x10 cm
©Photographie Cyril Boixel

 

Je vois dans la pierre, la question de vestiges, de ruines, des restes de montagnes et de sols, des restes de structures et de constructions naturelles. J’établis un rapport entre la pierre et la brique, entre ce qui est construit et nous domine, des architectures naturelles face à nos architectures humaines. Dans ce projet que j’appelle Vestiges j’ai établi un protocole. À partir d’argile je voulais effectuer une transformation de lieux qui me semblaient avoir été créés dans l’idée de la paroi rocheuse, une architecture dominante, un endroit frais, chargé par le matériaux qui s’élève de façon culminante, supérieure, qui se veut essentielle. En l’occurrence ici ce sont des monuments religieux. J’ai voulu créer l’idée d’un remaniement de la forme, de partir de ces lignes, voûtes, ambiances, colonnes pour dénaturer l’architecture et arriver à une forme à travers un geste. J’ai modelé des petites briques d’argile crue avec de la terre noire manganese et de la porcelaine, terre blanche, pour reconstruire en miniature ces monuments que j’avais visité.

Grossièrement je façonnais une silhouette, j’ai aggloméré la construction encore fraîche en un amas qui se dessine sous les traits avoisinant un minéral. Je voulais créer un contraste, partir de ces monuments qui se veulent pérennes dans des matériaux perdurables pour arriver à une forme commune que l’on voit tous les jours sur les bords des chemins, des routes, des villes, des rues. Une forme à l’attrait plutôt apaisant que dominant, qui s’oublie, que l’on ne regarde pas forcément et pourtant dans lequel l’on ne pénètre pas, qui n’invite pas, une forme fermée et pleine mais que l’on peut saisir.

En terme de monstration les pierres sont disposées sur une table dans l’ordre du nord au sud de l’emplacement géographique de chaque monument de base. On peut donc situer les pierres pour savoir à quelle représentation de monument elles correspondaient avant que j’agglomère la forme.

Vestiges, 2017, manganèse et porcelaine, chaque éléments: 10x10x10 cm
©Photographie Cyril Boixel